« Madu saikin pismali » Une ethnologie du volley-ball chez les Bunun dans l’espace des sports taiwanais

 03/06/2015

 14:30
 Salle de conférence 2B Research Center on Humanities and Social Sciences (bâtiment 31 sur la carte) Academia Sinica
Jérôme SOLDANI

Si, à Taiwan, le baseball bénéficie du statut de « sport national », chez les Bunun cʼest le volley-ball, introduit par les missionnaires presbytériens dans la seconde moitié du XXe siècle, qui occupe la place de pratique sportive favorite. Conjointement à sa pratique selon les canons internationaux, les Bunun presbytériens lʼont transformé dans une variante qui se joue à deux ballons et sert dʼactivité principale à leur communauté les dimanches après-midi, à la suite des offices religieux. Systématiquement présentes dans les grandes festivités annuelles, les compétitions de volley-ball sont aussi lʼoccasion de rassemblements ponctuels entre des communautés bunun vivant éloignées dans les montagnes de la Chaîne Centrale. Quels sont les enjeux identitaires de cette pratique du volley-ball par les Bunun ? En quoi sert-elle à la reproduction de leur société, de lien privilégié entre les différentes communautés qui la composent et à organiser les relations avec les autres groupes ? Comment situer cette pratique dans le cadre plus large de lʼespace des sports taiwanais en termes de valeurs et dʼinstitutions ? En quoi les transformations du volley-ball par les Bunun interroge-t-elle la catégorie de « sport » et éclaire-t-elle les mécanismes de diffusion des pratiques sportives à lʼéchelle globale ? Cette intervention tentera dʼapporter quelques éléments de réponses à ce questionnement au travers de premières données ethnographiques recueillies durant lʼété 2014 auprès de plusieurs communautés bunun du canton de Hsinyi (comté de Nantou), et plus particulièrement celle de Mahavun (Jiumei).

Archives

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

Back to top