L’aspect géographique et politique dans les récits des voyages à Taiwan : les représentations visuelles de l’île de Formose et des autochtones dans les cartes

 09/26/2014

 14:30
 Academia Sinica, Taipei

Vendredi 26septembre 2014, 14h30

Salle B202, Research Center on Humanities and Social Sciences

 (人文社會科學研究中心, bâtiment 31 sur la carte), Academia Sinica

LEE Chao-ying (李招瑩)

Maître de conférence en histoire, Institut des cultures et relations ethniques, Université Nationale Dong-hwa,  Hualien

Ce séminaire se propose de retracer les changements intervenus dans la représentation de Taiwan et de ses habitants autochtones dans les illustrations des récits de voyages publiés en français au XVIIIe siècle et de montrer les rapports entre les images proposées et les enjeux politiques.  Si, auparavant, au XVIIe siècle, les cartes de l’île de Formose la présentaient comme une île sauvage et pratiquement sans habitant, qu’il s’agisse des cartes chinoises ou des cartes européennes, c’est à partir de la dynastie Qing que Taiwan est considérée comme faisant partie de l’empire agrandi. La carte est chargée de proclamer le pouvoir impérial. L’empereur Kangxi demande donc aux Jésuites français d’établir une carte en 1708, dans le but de mieux contrôler et de connaître précisément les frontières de l’empire. Les trois Jésuites concernés entreprennent alors de « mesurer » l’île de Formose. Désormais cartographiée en détails, la représentation de l’île a alors une forme correcte aussi bien sur la carte chinoise que sur les cartes européennes. Mais en quoi consiste la transformation des images sur les cartes ? La politique de la dynastie Qing séparant, sur la carte, les territoires en territoires civilisés et non civilisés et séparant parallèlement les autochtones en catégories « civilisés » et « non civilisés », la carte est accompagnée d’illustrations représentant les autochtones et leurs différentes ethnies tout en soulignant leurs caractéristiques. Dans ces représentations ethniques, quels sont les critères qui définissent « civilisés » et « non civilisés » ? Les illustrations des récits de voyages européens présentent une image des autochtones similaire à celle des autochtones d’Amérique latine et d’Afrique. Il est nécessaire, dans ces conditions, de définir les visions européennes relatives à Taiwan et à ses habitants autochtones. Aussi cette étude propose-t-elle, dans cette optique, des regards croisés sur la géopolitique autochtone vue par les Chinois et les Européens au XVIIIe siècle.

Archives

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

Back to top