Luigi Tomba éd., East Asian Capitalism. Conflicts, Growth and Crisis

Cet ouvrage rassemble des contributions présentées
à un colloque tenu à Cortona en Italie, au printemps
2001. Les auteurs proviennent d’horizons scientifiques
variés ; ils sont économistes, sociologues,
historiens, anthropologues et politologues. Certains articles
concernent un seul pays (de l’Indonésie au Japon),
d’autres sont transnationaux et comparatifs. Tous partagent
une même perspective, clairement exposée dans
la préface. Luigi Tomba y dresse un bilan des débats
théoriques suscités par la croissance économique
en Asie de l’Est au cours des trente dernières
années.


L’objectif poursuivi par cette publication est de
replacer la trajectoire de développement dans une perspective
à la fois historique et politique. La croissance, écrit
Luigi Tomba, est loin d’avoir été le fruit
de décisions rationnelles prises par les autorités
politiques. Sa compréhension, et toute évaluation
des possibilités futures de développement, exige
de la replacer dans le cadre des conflits politiques et des
rapports de force entre des groupes aux intérêts
divergents. Les auteurs reprennent donc à leur compte
une démarche désormais solidement établie
en sciences sociales qui consiste à comprendre les
institutions à l’intérieur de processus
conflictuels d’affrontements et de négociations,
dont, au final, sont issues les politiques de croissance.


Les diverses contributions sont rassemblées dans
trois grands chapitres. Le premier évoque les frontières
mouvantes de l’action politique, sous l’effet
des changements économiques, des réformes et
de la mondialisation. Le second est centré sur les
processus de négociations qui conduisent à la
définition des politiques de développement.
La dernière partie traite des conflits (de classe,
de genre, etc.) qui traversent les sociétés
et qui contribuent à la définition de ces dernières.


Sur la Chine, on retrouve des analyses connues. Tony Saich
revient sur la transformation de l’Etat et l’évolution
des rapports Etat central-Etat local. Tak-Wing Ngo compare
la nature des pouvoirs politiques en République populaire,
à Taiwan et à Hong Kong. Jean-François
Huchet met en relation l’évolution de la gouvernance
d’entreprise et le système politique. Dorothy
Solinger revient sur la transformation des rapports entre
le Parti communiste et les ouvriers. Hein Mallee analyse la
crise du système du hukou.


La pertinence du projet scientifique et la qualité
du travail éditorial font de cette publication un ouvrage
de référence utile pour qui souhaite mettre
en perspective le développement de l’Asie de
l’Est dans son ensemble. A l’inverse d’un
discours centré sur un prétendu « modèle
asiatique », chaque contribution insiste sur les différences
entre les pays et l’originalité des contextes
locaux. –

Retour en haut de la page