Perspectives chinoises 86

Perspectives chinoises 86

Chine - Société

« Où sont passées toutes les jeunes filles ? ». La discrimination à l’égard des filles en Chine dans une perspective comparative Page 2

Marina Thorborg

Cet article présente la discrimination à l’égard des filles en Chine, dans une perspective régionale. Pour trouver où cette discrimination s’exerce et pour quelles raisons, sont examinées différentes variables démographiques telles que les taux de mortalité infantile et juvénile, ou le taux de masculinité, dans les populations d’Asie de l’Est, du Sud-Est et du Sud. Cet article réfute l’idée selon laquelle le contrôle rigide de la démographie est la cause principale des déséquilibres dans les proportions par sexe. L’explication avancée est celle d’un ensemble de facteurs économiques et culturels : l’absence d’une prise en charge par l’Etat de l’aide aux personnes âgées et une culture dans laquelle la responsabilité de cette tâche incombe aux fils.

Lire cet article

Gouvernance des communautés résidentielles et contrôle étatique. La médiation communautaire à Shanghai Page 14

Peng Bo

Ces dernières années, la gouvernance a fait l’objet d’une attention croissante de la part des chercheurs chinois. Après l’« autoritarisme », la « société urbaine », la « gouvernance » est le nouveau cadre théorique de bien des travaux universitaires. En dépit d’un changement de terminologie, les problèmes demeurent identiques : le débat porte sur les modalités des relations entre l’Etat et la société dans un pays en cours de développement comme la Chine. Nous considérons que le terme de gouvernance permet une nouvelle compréhension du fonctionnement des services publics chinois. Pour y parvenir, il ne faut pas s’en tenir à une connaissance normative, mais combiner enquête de terrain et théorie. Aussi cet article prend-il comme point d’appui le cas de la médiation au sein des communautés urbaines de Shanghai. Nos recherches dans ce domaine n’en sont qu’à leur début, et la conclusion préliminaire devra être considérée comme hypothèse en quête de confirmation.

Cet article est disponible sur le portail Persée

Condition ouvrière : les signes d’une évolution Page 25

Anita Chan

La presse occidentale rapporte régulièrement la situation désespérée des ouvriers chinois qui, pour des salaires de misère, travaillent de longues heures à fabriquer les produits destinés aux marchés mondiaux . Non seulement ce que rapportent les journaux est exact, mais les conditions de travail n’ont cessé de se dégrader dans la plupart des usines. On peut cependant identifier des évolutions.
Le vaste réservoir de travailleurs appauvris issus de la campagne a commencé à se tarir, un nombre croissant d’entre eux estimant qu’il ne vaut plus la peine de quitter leurs villages. Des multinationales occidentales ont élaboré des « codes de conduite à l’adresse des entreprises » établissant des normes minimales de conditions de travail et, sous la pression du mouvement international anti-sweatshop, elles tentent de faire appliquer ces codes par leurs sous-traitants chinois. La Fédération des syndicats chinois s’est récemment efforcée de s’implanter dans les entreprises étrangères ; et des élections de représentants syndicaux ont déjà eu lieu dans certaines entreprises d’Etat. Ces évolutions sont à peine en train de prendre forme. Les identifier peut nous aider à mieux saisir les relations entre capital et travail qui se profilent en Chine à l’horizon de la prochaine décennie.

Cet article est disponible sur le portail Persée

Chine - Politique

L’enseignement supérieur en Chine : un dilemme politique. Le Parti communiste devrait-il avoir une présence politique dans les établissements privés d’enseignement supérieur ? Page 35

Limin Bai

Le Parti communiste chinois (PCC) devrait-il être présent politiquement dans les institutions privées d’enseignement supérieur ? Cette question est liée à la structure de gouvernance de l’enseignement supérieur privé. Dans le secteur public, le PCC supervise la gestion des institutions et son contrôle est assuré structurellement. En revanche, la plupart des institutions privées ont un statut d’entreprise, ce qui implique que, structurellement, le PCC ne fait pas partie de l’instance de direction. Cet article s’intéresse tout d’abord aux modalités du « contrôle absolu du Parti sur l’éducation », puis étudie les enjeux de la relation entre le PCC et l’instance de direction d’une institution privée. Les possibilités légales sont ensuite examinées. La question de la présence du PCC dans l’enseignement supérieur privé reflète un dilemme caractéristique de la société chinoise actuelle : des éléments capitalistes ont été introduits pour réformer divers aspects de l’économie et de la société, mais le système politique reste inchangé. La Chine peut-elle poursuivre ses réformes sans toucher à son système politique ? Ce débat peut être considéré comme un appel en faveur de réformes politiques.

Cet article est disponible sur le portail Persée

La démocratie dans l’impasse à Hong Kong. Les élections législatives de septembre 2004 Page 43

Ma Ngok

Les démocrates de Hong Kong n’ont pas réussi à prendre une avance significative aux élections législatives de septembre 2004, et leurs modestes gains ne leur ont pas permis d’obtenir la majorité parlementaire qu’ils avaient espérée. Leur position actuelle leur permet difficilement de réclamer une accélération du processus démocratique. En effet, leur pouvoir de négociation vis-à-vis du gouvernement central est réduit, ce qui peut inciter ce dernier à reporter encore plus loin dans le temps la réforme politique dans le territoire. Toutefois, les résultats du scrutin n’ont en rien apaisé la crise de gouvernance qui frappe le gouvernement de Hong Kong puisqu’une assemblée davantage pluralisée créera inévitablement de nouvelles difficultés pour celui-ci.

Cet article est disponible sur le portail Persée

Chine - Religion

L’essor du pentecôtisme en Polynésie française : une histoire hakka. Migration, identité culturelle et christianisme Page 54

Yannick Fer

Si le pentecôtisme est aujourd’hui présent en Polynésie française comme dans l’ensemble des Etats du Pacifique sud, il y a suivi un chemin singulier, en s’implantant d’abord (au cours des années 1960) au sein de la communauté des immigrés chinois hakka. Longtemps perçu par l’Eglise protestante historique comme un « protestantisme à la chinoise », il a d’abord donné naissance à plusieurs Eglises hakka, qui ont chacune élaboré des combinaisons différentes entre identité culturelle, intégration à la société polynésienne et adhésion au christianisme. Mais, de scission en scission, c’est finalement dans une Eglise transculturelle (les Assemblées de Dieu de Polynésie française) que se sont retrouvés une bonne part des convertis hakka et de leurs enfants. L’histoire croisée du pentecôtisme et de la communauté hakka en Polynésie française témoigne ainsi, de manière tout à fait exemplaire, de la constitution progressive d’une société plurielle (multiculturelle et multiconfessionnelle), en tension entre l’appartenance de tous (ou presque) au christianisme et les identités culturelles de chacun.

Cet article est disponible sur le portail Persée

Lecture critique

Michel Bonnin, Génération perdue. Le mouvement d’envoi des jeunes instruits à la campagne en Chine, 1968-1980 Page 62

Lucien Bianco

Zhou Xiaohong, Zhongguo shehui yu Zhongguo yanjiu Page 63

Jean-louis Rocca

Cheng Yingxiang, Dégel de l’intelligence en Chine 1976-1989. Quatorze témoignages Page 65

Chen Yan

Günter Schubert, Chinas Kampf um die Nation. Dimensionen nationalistischen Denkens in der VR China, Taiwan und Hong Kong an der Jahrtausendwende Page 65

Christine Chaigne

Swaran Singh, China- South Asia : Issues, Equations, Policies Gilles Boquérat, Frédéric Grare (éds.), India, China, Russia. Intricacies of an Asian Triangle Page 67

Valérie LauransShi LuLaurence Roulleau – BergerIsabelle Saint-mezardGilles Guiheux

Archives

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

1998

1997

1996

1995

1994

1993

1992

Retour en haut de la page