Perspectives chinoises 2007/1

Dossier

Réchauffement climatique: l’enjeu chinois


Acheter ce numéro
Perspectives chinoises 2007/1

Chine - Environnement

Editorial du dossier Page 4

Jean-François Huchet

Ethique et modèle de développement: l’avenir du climat au défi de la croissance économique chinoise. Page 6

Jean-Paul MaréchalJean-François Huchet

Les conséquences d’un réchauffement du climat terrestre sont désormais bien cernées et particulièrement alarmantes. Or, avec le décollage économique fulgurant de certains très grands pays en développement, au premier rang desquels la Chine, tout scénario « business as usual » en matière d’émission de gaz à effet de serre est plus que jamais inenvisageable. L’objet de cet article est d’analyser les défis posés à l’économie chinoise par la nécessaire intégration des exigences du développement durable.

Télécharger ce PDF

L’impact de l’évolution climatique à Hong Kong et dans le delta de la rivière des Perles. Page 18

Christine LohKate TrumbullAlexandra Tracy

Les conséquences d’un réchauffement du climat terrestre sont désormais bien cernées et particulièrement alarmantes. Or, avec le décollage économique fulgurant de certains très grands pays en développement, au premier rang desquels la Chine, tout scénario « business as usual » en matière d’émission de gaz à effet de serre est plus que jamais inenvisageable. L’objet de cet article est d’analyser les défis posés à l’économie chinoise par la nécessaire intégration des exigences du développement durable.

Télécharger ce PDF

Impacts du changement climatique, sécurité hydrique et enjeux agricoles. Le cas de la Chine du nord. Page 32

Nathalie Rousset

Charbon chinois et développement durable. Page 42

Jean-marie Martin-amouroux

Nuage de poussière sur le Pacifique visible par satellite, croissance alarmante de la teneur en mercure de toute la biosphère en Amérique du Nord, émissions mondiales de CO2 supérieures à celles des États-Unis dès 2009 : la formidable croissance du parc thermoélectrique chinois, sur la base d’une production de charbon qui a franchi la barre des deux milliards de tonnes (2 Gt) en 2005, rejoint les grandes évolutions industrielles menaçant l’environnement planétaire. Qui plus est, alors que l’impact écologique des pays développés devrait, dans l’avenir, être atténué par le ralentissement de la croissance énergétique et de profonds changements technologiques, celui de la Chine commence juste à se faire ressentir. Ses consommations actuelles par habitant de 1,25 tonne d’équivalent pétrole (tep) et de 1 607 kWh sont encore plus proches des moyennes des pays en développement que de celles des pays développés (4,73 et 8 204). Qui, et au nom de quel principe, pourrait exiger de la Chine qu’elle renonce à sa volonté de modernisation, volonté qui ne pourra se réaliser sans une disponibilité accrue d’électricité tirée d’un charbon qui est sa seule ressource énergétique abondante et bon marché ?

Télécharger ce PDF

L’impact du développement urbain en Chine. Page 53

Julien Allaire

Dans le bilan énergétique chinois, les secteurs non industriels apparaissent presque secondaires tant les consommations industrielles sont grandes. L’énergie consommée pour les transports, le résidentiel et les services représente seulement la moitié de l’énergie consommée par l’industrie chinoise. Toutefois, depuis le début des réformes, les consommations finales urbaines ont pris de plus en plus de place au côté du secteur secondaire. La structure de la consommation d’énergie chinoise s’est transformée durant cette période du fait des changements industriels et de l’urbanisation rapide du pays. Le développement urbain a ainsi entraîné une forte croissance de la consommation d’énergie de ces secteurs.

Télécharger ce PDF

La lutte concertée contre les changements climatiques. Page 64

Michal MeidanBeatrice Quenault

Vers une action équitable associant les pays du sud aux engagements post-2012 ?

Télécharger ce PDF

La Chine dans une architecture post-Kyoto Page 68

Michal Meidan

Les questions du changement climatique et de la protection environnementale s’inscrivent désormais dans la rhétorique officielle de Pékin. Prises en compte déjà dans le Xe plan quinquennal (2000-2005) avec peu de résultats concrets, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’efficacité énergétique et les économies qui l’accompagnent font partie des premières priorités de la feuille de route présentée par le gouvernement pour les années 2006-2011. En dépit des incertitudes scientifiques autour de la question, il ne fait plus aucun doute en Chine que la forte croissance économique qui caractérise ce pays contribue fortement à la dégradation de l’environnement naturelle. La protection de l’environnement aurait, enfin, atteint le sommet des priorités politico-économiques en Chine. Pékin se déclare prêt à s’engager dans la lutte internationale contre le changement climatique, mais sous quelle forme ?

Télécharger ce PDF

La Chine et les mécanismes de développement propre. Page 75

Philippe Delhaise

Directeur de Carbon Management Consulting

Télécharger ce PDF

La société chinoise face au changement climatique. Page 79

He Gang

Au moment de la signature par la Chine du Protocole de Kyoto à l’Organisation des Nations unies le 29 mai 1998 (la ratification interviendra le 30 août 2002), la majeure partie de la population chinoise ignorait presque tout de la question du réchauffement climatique. Malgré une multiplication des politiques gouvernementales durant les années 1990, la société chinoise était totalement absente des initiatives de lutte contre le réchauffement climatique. Néanmoins, comme l’a rappelé Pan Yue, le ministre chinois de l’Environnement, « sans la participation du public, il ne peut y avoir de protection de l’environnement. » La mobilisation et la participation active de la société chinoise sont d’autant plus importantes que la bataille contre le réchauffement climatique va se livrer sur le terrain des économies d’énergie comme l’a rappelé le Premier ministre Wen Jiabao à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire de l’Assemblée nationale populaire en mars 2007.

Télécharger ce PDF

Articles

Libéralisation financière et démocratisation: le long processus de la réforme des banques d’Etat taiwanaises (1989-2005). Page 86

Leou Chia-feng

Face au courant mondial de libéralisation des institutions financières, le gouvernement de Taïwan se consacre depuis la fin des années 1980 à la mise en oeuvre d’un « Big Bang » financier. Un volet essentiel de la refonte du système financier est la réforme des banques d’État. On pensait à l’époque que la privatisation et la dérégulation de ces banques, du fait de leur poids considérable en termes de parts de marché, permettraient d’améliorer l’efficacité du secteur financier taïwanais. Aussi convient-il de se demander pourquoi, près de 20 ans plus tard, et malgré son importance, cette réforme n’est toujours pas achevée. Dans cet article, nous suggérons que l’État a vu sa capacité à mettre en oeuvre sa politique de réformes limitée par l’émergence des nouvelles forces politiques issues de la démocratisation de l’île. Cette étude met également en évidence les nouveaux défis et les nouvelles possibilités de gouvernance financière qui se présentent à l’État taïwanais à l’époque de la démocratisation. Elle apporte ainsi une contribution à une future étude comparative avec d’autres jeunes démocraties également engagées activement dans la libéralisation de leur secteur financier.

Télécharger ce PDF

De Hong Kong a Guangzhou, de nouveaux « comptoirs » africains s’organisent. Page 98

Sylvie BredeloupBrigitte Bertoncello

Alors que la Chine multiplie les accords économiques avec les pays d’Afrique riches en hydrocarbures et inonde le continent noir de ses produits de grande consommation, les commerçants africains, de leur côté, étendent jusqu’en Chine leurs réseaux transnationaux tissés de longue date. A l’image des premiers colons, ces hommes d’affaire subsahariens créent dans les villes de Hong Kong et de Guangzhou des comptoirs, profitant des facilités proposées par les instances locales, régionales ou nationales, et rabattent sur ces places marchandes les produits fabriqués dans l’arrière-pays à la demande de la clientèle africaine. Ces traders constituent les nouvelles têtes de pont de la migration subsaharienne. Une fois leurs profils identifiés, il s’agira de repérer la place respective des villes asiatiques dans leurs parcours migratoires et commerciaux avant d’examiner le rôle qu’ils jouent dans la transformation des Chunking Mansions, un ensemble d’immeubles concentrés dans le secteur de Tsim Sha Tsui à Hong Kong, et dans celle du quartier Xiao Beilu à Guangzhou.

Télécharger ce PDF

Les nouvelles de Chine

Origine et pouvoir des nouveaux riches. Page 112

Camille Bondois

La Chine pratique le « colonialisme écologique » à ses propres dépens. Page 115

Michal Meidan

Lecture critique

Michael Sullivan, Modern Chinese Artists. A Biographical Dictionary. Page 118

Gérard Henry

Elizabeth C. Economy, The River Runs Black: The Environmental Challenge to China’s Future et Kristen A. Day (éd.), China’s Environment and the Challenge of Sustainable Development. Page 119

Yang Weiyong

Avery Goldstein, Rising to the Challenge. China’s Grand Strategy and International Security. Page 122

Jean-Pierre Cabestan

Zhu Wen, I Love Dollars and other Stories in China, trad. et préface par Julia Lovell. Page 124

Sebastian Veg

Robert Ash, David Shambaugh et Seiichiro Takagi, (ed.), China Watching: Perspectives from Europe, Japan and the United States. Page 127

Edward Friedman

Kwong-loi Shun, David B. Wong (éd.), Confucian Ethics, A Comparative Study of Self, Autonomy and Community. Page 130

Sébastien Billioud

Archives

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

1998

1997

1996

1995

1994

1993

1992

Retour en haut de la page