Perspectives chinoises 2011/2

Dossier

Le monde ouvrier chinois en mouvement

Acheter ce numéro
Perspectives chinoises 2011/2

Dossier

Éditorial Page 2

Jean-François Huchet

La nouvelle classe ouvrière renouvelle le répertoire des luttes sociales Page 3

Jean Philippe Béja

RÉSUMÉ : Les grèves qui ont secoué les usines du delta de la rivière des Perles en 2010 ont révélé l’apparition d’une nouvelle génération d’ouvriers d’origine paysanne. Mieux éduqués, plus exigeants que leurs parents, ils ont recouru aux nouvelles techniques de communication pour lancer un mouvement qui a emprunté au répertoire de la contestation développé au cours de la dernière décennie. Malgré cela, on ne peut pas parler de l’émergence d’un mouvement social.
MOTS CLÉS : mouvement social, grève, dagongzai, répertoire de contestation, négociation collective, syndicats

Télécharger ce PDF

Action en justice ou résistance de classe ? Page 9

Xu YiPun Ngai

RÉSUMÉ : Cet article prend comme perspective d’étudier un problème de « double absence » dans l’industrie du bâtiment, et d’explorer la manière dont ce phénomène engendre, dans la Chine postsocialiste, des actions collectives chez les ouvriers de ce secteur industriel rapidement changeant. (**) L’économie politique de l’industrie du bâtiment a donné forme à un système d’utilisation de la main-d’oeuvre spécifique : le système de sous-traitance des ouvriers. Ce système engendre une relation capital-travail spécifique, dans laquelle l’identité légale de la main-d’oeuvre et la relation de travail sont largement dominées par un employeur « absent ». Cela crée une double absence en termes légaux : l’absence d’un patron et l’absence d’une relation de travail. Cette double absence engendre un retard chronique des salaires, ainsi que diverses formes de lutte des ouvriers du bâtiment pour les obtenir, en général grâce à des actions en justice ou des actions collectives qui sortent du cadre de la loi. Les conclusions de cette enquête sont tirées d’études de cas conduites entre 2008 et 2009 dans sept villes chinoises. La lutte des ouvriers – contre le retard des paiements – a été comprise non comme une forme d’activisme légal ouvrier, mais comme une action de classe naissante dans un contexte spécifique.
MOTS CLÉS : défense des droits, résistance de classe, système de sous-traitance du travail, ouvriers du bâtiment chinois.

Télécharger ce PDF

Les « ONG » de défense des droits des travailleurs migrants Page 20

Chloé Froissart

RÉSUMÉ : En l’absence d’indépendance des syndicats, des « ONG » se sont constituées pour défendre les droits des travailleurs migrants. Cet article a pour double vocation d’une part, de rendre compte précisément de la mobilisation de ces organisations et d’en évaluer l’impact à court terme et d’autre part, de s’interroger sur le rôle qu’elles endossent dans le système politique chinois. Les ONG incarnent une nouvelle forme de militantisme qui s’appuie sur un positionnement pragmatique et un savoir technique, en particulier juridique, tout en s’exerçant aux frontières du politique. Si ces organisations apparaissent comme un véritable contre-pouvoir à l’intérieur du système dont elles contrebalancent les dysfonctionnements, leur mobilisation peine à s’institutionnaliser. Elles témoignent ainsi du développement d’une forme sociale de la démocratie qui, tout en contribuant à l’adaptation du système autoritaire, concourt à son maintien.
MOTS CLÉS : société civile, ONG, travailleurs migrants, droit du travail, mouvement pour la défense des droits.

Télécharger ce PDF

Trente ans de réformes économiques chinoises et les transformations de la main-d’oeuvre Page 29

Michel Cartier

RÉSUMÉ : Cette étude part de la constatation que les publications chinoises sur la main-d’oeuvre se réfèrent à deux séries divergeant sur de nombreux points : celle des annuaires statistiques, qui prend en compte les statuts des emplois, et celle des recensements, qui adopte un double classement, selon la branche du travail et le type de l’emploi. Le présent travail cherche d’abord à concilier les deux séries pour en tirer une image plus vraisemblable de l’évolution de la situation au cours des trois dernières décennies. Il montre que la Chine a réussi à créer plus de 250 millions de nouveaux emplois pour faire face à une conjoncture démographique difficile, caractérisée par de très grands écarts entre les effectifs des générations montantes et ceux des générations quittant l’activité. On note, néanmoins, qu’au terme de 30 ans de réformes la structure des emplois s’apparente encore à celle du Japon de 1950, avec près de 50 % d’actifs du secteur primaire, 20 % du secteur secondaire et 30 % du secteur tertiaire. Il existerait tout d’abord un excédent de paysans supérieur à 100 millions. En second lieu, les emplois créés assurent à leurs détenteurs beaucoup moins de protection sociale que ceux de la période antérieure aux réformes.
MOTS CLEFS : transition démographique, main-d’oeuvre, villes, campagnes, structure de l’emploi, protection sociale

Télécharger ce PDF

Reconstruire un État-providence en Chine urbaine Page 37

William Hurst

RÉSUMÉ : Ces 15 dernières années, les villes chinoises ont subi des vagues de licenciements sans précédent et connu des taux de pauvreté croissants. La réaction des entreprises, des gouvernements locaux et de l’État central a donné naissance à une nouvelle forme de protection sociale. À partir d’une enquête de terrain menée dans neuf villes chinoises entre 2000 et 2002, et d’une analyse de sources documentaires plus récentes, je m’inspirerai de la littérature comparative sur la protection et l’aide sociales pour étudier les réponses politiques à ces licenciements et à cette pauvreté urbaine, et expliquer la nature de ce nouveau régime d’État-providence.
MOTS CLÉS : politique sociale, protection sociale, réforme.

Télécharger ce PDF

Articles

Les défis du mouvement pro-démocratique à Hong Kong Page 46

Joseph Y. S. Cheng

RÉSUMÉ : Cet article examine les défis que rencontre aujourd’hui le mouvement pro-démocratique à Hong Kong ainsi que la situation politique et sociale globale de ce territoire. Il montre que dans une période de polarisation politique et sociale qui pose de sérieux problèmes de gouvernance, la désagrégation et les scissions du mouvement pro-démocratique ne représentent pas forcément une victoire politique pour le front uni pro-Pékin. L’administration menacée par un déficit de légitimité éprouve des difficultés croissantes à accomplir ses missions, que ce soit en termes de développement économique ou de services sociaux, et elle se retrouve coincée dans un cercle vicieux où des performances insatisfaisantes viennent empirer son déficit de légitimité.
Bien que la confiance de la population de Hong Kong envers la Chine et ses dirigeants ainsi que son identification avec le continent se soient renforcées depuis le retour du territoire à la Chine, le soutien appuyé de cette dernière à la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong s’est révélé être à double tranchant. Les Hongkongais se sont rendu compte que les réformes politiques locales se décidaient à la capitale, et ils rendent en partie les autorités chinoises responsables des performances médiocres du gouvernement de la RAS, choisi par Pékin et qui rend des comptes à la capitale. Cette situation perdant-perdant ne peut s’inverser que par une prise de conscience des dirigeants chinois qui, espérons-le, pourraient se sentir suffisamment en sécurité pour autoriser une véritable démocratie sur le territoire.
MOTS CLÉS : Mouvement pro-démocratique, réformes électorales, scissions internes, déficit de légitimité, front uni pro-Pékin, polarisation sociale, et « génération post-80 »

Télécharger ce PDF

Actualités

Les nouvelles de Chine Page 64

Marie-Hélène SchwoobTanguy Le Pesant

Après Fukushima : Taiwan s’interroge sur le nucléaire
Fukushima : vers une remise en question du nucléaire chinois ?

Télécharger ce PDF

Lecture critique

Pas de zone interdite dans XXIe siècle Page 68

David Bartel

RÉSUMÉ : La revue hongkongaise Ershiyi shiji (XXIe siècle) tient une place particulière dans l’importante reconfiguration du paysage intellectuel chinois qui suit les traumatismes – nationaux et internationaux – de l’année 1989. À l’occasion de son 20e anniversaire, cet article revient sur la fondation de la revue et sur les aspects qui font sa spécificité dans le monde de la presse d’idées et questionne la normalisation en Chine de l’internationalisation intellectuelle de la première décennie du XXIe siècle.
MOTS CLEFS : vie intellectuelle, histoire des idées, libéralisme, postmodernisme, nationalisme, presse, Hong Kong.

Télécharger ce PDF

Comptes-rendus de lecture

Frank Dikötter, Mao’s Great Famine, The History of China’s most devastating catastrophe, 1958-62 Page 76

Lucien Bianco

Thomas S. Mullaney, Coming to Terms with the Nation, Ethnic Classification in Modern China Page 77

Vanessa Frangville

Ilan Alon, Julian Chang, Marc Fetscherin, Christoph Lattemann and John R. McIntyre (éd.), China Rules Globalization and Political Transformation Page 79

Xavier Richet

Gladys Chicharro, Le fardeau des petits empereurs – Une génération d’enfants uniques en Chine Page 80

Pierre-Henry de Bruyn

Berry Chris, Lu Xinyu, Lisa Rofel (éd.), The New Chinese Documentary Film Movement: For the public record Page 82

Judith Pernin

Lin Xiaoping, Children of Marx and Coca-Cola. Chinese Avant-garde art and independent cinema Page 85

Aurelia Dubouloz

Archives

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

1998

1997

1996

1995

1994

1993

1992

Retour en haut de la page