Perspectives chinoises 2012/3

Dossier

À la recherche de la société civile :

Des groupes défendant les libertés fondamentales

Acheter ce numéro
Perspectives chinoises 2012/3

Dossier

Introduction. « Société civile » et « communautés libérales » en Chine Page 2

Eva Pils

Contrôle gradué : l’évolution des relations entre gouvernement et Organisations non gouvernementales Page 9

Kin-man ChanFengshi Wu

Résumé : En dépit de certains changements politiques, la surveillance et le contrôle des ONG de base en Chine restent, dans une large mesure, très répandus et bien réels. La mise en œuvre du contrôle des ONG est compliquée par trois facteurs : premièrement, ce processus n’est pas centralisé et plusieurs agences sont responsables en même temps du contrôle des ONG ; deuxièmement, les interactions entre le gouvernement et les ONG varient beaucoup d’un cas à l’autre et dépendent énormément du contexte politique local ; enfin, dans la mesure où les ONG ont des histoires très différentes, leurs réponses aux différents types de contrôle gouvernemental différent beaucoup, ce qui rend la situation encore plus complexe. Les résultats de cette recherche s’appuient sur des entretiens avec 60 employés d’ONG et avec des responsables des Affaires civiles de 17 provinces entre janvier 2011 et mai 2012.
Mots-clés : relations État–société, ONG, politique chinoise, réglementation sociale.

Télécharger ce PDF

Médias et société civile en Chine : mise en réseau et construction d’une communauté dans le milieu du journalisme d’investigation Page 19

Marina Svensson

Résumé : Bien que les journalistes chinois ne puissent créer leurs propres associations indépendantes, ils se mettent en réseau de manière informelle en ligne comme hors ligne, ce qui développe chez eux un fort sentiment d’appartenance à une communauté en particulier chez les journalistes d’investigation . À travers le partage d’expériences, d’informations et de combats, les journalistes créent une identité collective et définissent leurs rôles dans la société. Les études précédentes consacrées aux journalistes chinois n’ont d’une part pas explicitement traité de la question de la façon dont se crée et se consolide une communauté journalistique dans une société dépourvue de liberté de la presse et où la liberté d’association est considérablement restreinte, ni rendu compte d’autre part de l’importance des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) dans ce contexte. Ce sera l’objet de cet article. De plus, il est important d’étudier dans quelle mesure et comment les journalistes d’investigation entrent en réseau avec d’autres groupes dans la société, y compris avec des avocats, des intellectuels engagés et des organisations de la société civile. Avec le développement des microblogs (weibo) on observe de nouvelles formes de communautés, une expression plus explicite de la solidarité et de la résistance par l’ironie, ainsi qu’une interaction croissante entre différents groupes de la société. En rendant compte des injustices et de la situation des groupes marginalisés dans la société et en commentant les événements publics sur weibo, les journalistes d’investigation interagissent avec de nombreux groupes dans la société et intègrent une communauté plus vaste de gens qui partagent les mêmes idéaux et les mêmes combats. Certains journalistes vont encore plus loin en créant ou en s’impliquant activement dans des œuvres caritatives et des organisations de la société civile.
Mots-clés : journalisme d’investigation, communauté interprétative, relations entre les médias et la société, société civile, mise en réseau, microblogage/weibo, liberté d’expression.

Télécharger ce PDF

Défense des droits (weiquan), microblogs (weibo) et « attroupements » (weiguan) : le mouvement de défense des droits en ligne et hors ligne Page 31

Teng Biao

Résumé : L’essor actuel du mouvement civique de défense des droits (weiquan) en Chine va de pair avec le rapide développement d’Internet dans le pays. Les évolutions des systèmes idéologiques, politiques, légaux, et des structures sociales ont permis l’apparition et le développement de toutes sortes de mouvements de défense des droits, dans et hors des tribunaux. Les technologies d’Internet– représentées notamment par les microblogs et autres médias sociaux – ont ensuite considérablement enrichi les formes d’action des mouvements sociaux, accru les capacités de mobilisation des activistes, et accéléré l’organisation des mouvements civique de défense des droits, influençant ainsi profondément la transformation politique que la Chine est en train de vivre.
Mots-clés : weiquan, mouvements sociaux, web 2.0, médias sociaux, société civile.

Télécharger ce PDF

Protestantisme et société civile en Chine autoritaire : la contribution des Églises officielles et des « Églises urbaines » non enregistrées au développement d’une société civile dans les années 2000 Page 47

Carsten T. Vala

Résumé : Les communautés religieuses peuvent renforcer, compléter ou saper un régime autoritaire. Cet article cherche à examiner si les Églises protestantes fréquentées par les couches sociales supérieures agissent comme des organisations de société civile « démocratisantes » en rassemblant des centaines de fidèles sur la place publique en dehors des structures prévues par l’Etat pour changer les politiques d’enregistrement des Églises. En agissant ainsi, elles cherchent également à réduire le contrôle de l’État sur la religion et, par extension, sur tous les groupes sociaux.
Mots-clés : société civile, protestantisme, Églises clandestines, autoritarisme.

Télécharger ce PDF

Le soutien occidental aux mouvements promouvant l’État de droit en Chine : la nécessité de partir de la société civile Page 59

Thomas E. Kellogg

Résumé : De récentes recherches ont démontré qu’une grande partie des financements des bailleurs de fonds occidentaux en Chine est allouée à des entités affiliées au gouvernement – think tanks liés à l’État, institutions académiques et agences gouvernementales – plutôt qu’à des organisations de la société civile locales (grassroots civil society organisations). Une telle approche centrée sur l’État pouvait faire sens au début des réformes, dans la mesure où il n’existait à cette époque en Chine que très peu d’organisations non-gouvernementales susceptibles de devenir des partenaires fiables pour les intervenants occidentaux. Cependant, le développement rapide de la société civile a entraîné au cours des dernières années l’apparition d’un grand nombre de nouveaux acteurs. Ces derniers réalisent un travail significatif sur un ensemble de thématiques liées à la défense des droits de l’homme et de l’État de droit. L’auteur affirme que le financement d’organisations émergentes de la société civile par les bailleurs de fonds occidentaux est crucial pour le développement de la société civile en Chine. Ces groupes émergents au niveau local, ayant recours à des méthodes stratégiques de défense, comme la mobilisation de certains groupes d’intérêt, des campagnes médiatiques et des procès ciblés, pourraient, dans certaines situations, s’avérer plus efficaces que les institutions académiques ou affiliées au gouvernement dans la poursuite d’objectifs innovants. Les bailleurs de fonds occidentaux actifs en Chine devraient prendre note des transformations rapides du paysage de la société civile et faire les efforts qui s’imposent pour s’assurer que leurs stratégies de financement sont en adéquation avec ce nouveau contexte.
Mots-clés : réforme juridique, philanthropie occidentale, société civile, défense et promotion des droits.

Télécharger ce PDF

Articles

Le Dragon des Neiges : les stratégies de la Chine en Arctique Page 67

Frédéric LasserreOlga Alexeeva

Résumé : Depuis quelques années, de nombreux articles de presse et d’analystes prédisent un regain de tension dans l’Arctique, dans ce qui serait une course à l’appropriation des espaces maritimes. Dans cette course, la Chine chercherait à se poser en acteur incontournable. Nombre d’analyses mettent l’accent sur les ambitieux projets chinois dans la région, et sur le potentiel déstabilisateur de ces ambitions. En réalité, si le gouvernement chinois semble préciser, depuis peu, une politique arctique, rien ne laisse entendre que la Chine va contester les revendications des pays riverains ou chercher à imposer un coup de force pour s’emparer des ressources supposées de la région.
Mots-clés : Chine, Arctique, stratégie, géopolitique, ressources naturelles, partenariat stratégique sino-russe.

Télécharger ce PDF

Actualités

Xi Jinping est-il le dirigeant réformiste dont la Chine a besoin ? Page 77

Jean-Pierre Cabestan

Résumé : À l’automne 2012, à l’issue du XVIIIe Congrès du PC chinois, Xi Jinping devrait succéder à Hu Jintao comme secrétaire général du Parti et probablement aussi comme président de la Commission militaire centrale dont il est depuis 2010 le numéro deux. En mars 2013, il deviendra président de la République populaire. Enfant du sérail, il jouit de nombreux appuis dans la Nomenklatura. Ayant dirigé plusieurs provinces côtières, le vice-président actuel connaît parfaitement les rouages du Parti et de l’État. Il a aussi des soutiens dans l’Armée où il est brièvement passé au début de sa carrière. Ces dernières années, il a en outre acquis une expérience internationale non négligeable. Urbain et affable, Xi est apprécié pour son style consensuel. Pour autant, Xi prend les rênes du pays à un moment particulièrement délicat. La Chine doit adopter un autre mode de croissance alors que l’État est en prise avec de puissantes féodalités économiques et régionales. L’affaire Bo Xilai a mis en lumière l’affaiblissement du pouvoir central, la corruption des élites et les profondes divergences idéologiques qui traversent l’appareil, portant atteinte à la légitimité politique du régime et contribuant à fragiliser sa stabilité. Il faudra par conséquent à Xi non seulement réunifier la direction et l’appareil du Parti mais imposer son autorité sur l’ensemble des institutions civiles et militaires du pays. Son style et son charisme peuvent l’y aider. Mais son succès dépendra aussi et surtout de sa capacité à former une coalition soudée, réformatrice et capable de battre en brèche les privilèges acquis par de nombreux caciques du régime. Le PC chinois a besoin d’un numéro un à la fois fort et courageux. Xi sera-t-il cet homme providentiel ? Peut-être.

Télécharger ce PDF

Synthèse de presse du CEFC. Des droits ambigus : la réforme foncière et le problème des logements à droits de propriété mineurs Page 87

Karita Kan

Les Nouvelles de Chine. La réforme de la loi de procédure pénale chinoise et sa mise en scène Page 92

Hugo Winckler

Les Nouvelles de Chine. Mise sous pression des gouvernements locaux et marchandisation du maintien de la stabilité Page 94

Jérôme Doyon

Comptes-rendus de lecture

Comptes-rendus de lecture du numéro 2012/3 (pdf) Page 97

Perspectives chinoises 2012/3

Isabelle Thireau et Hua Linshan, Les ruses de la démocratie. Protester en Chine Page 98

Chloé Froissart

John Lagerwey, China: A Religious State Page 100

David Palmer

Wu Renshu, Paul Katz, Lin Meili (éd.), Cong Chengshi kan Zhongguo de Xiandai xing (La Modernité chinoise dans une perspective urbaine) Page 102

Wen-hsin Yeh

Sheldon H. Lu et Jiayan Mi (éd.), Chinese Ecocinema in the Age of Environmental Challenge Page 103

Jie Li

Kam Louie (éd.), Hong Kong Culture: Word and Image Page 105

Fiona Yuk-wa Law

Samia Ferhat, Sandrine Marchand (éd.), Taïwan – Ile de mémoires Page 107

Vladimir Stolojan

Archives

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

1998

1997

1996

1995

1994

1993

1992

Retour en haut de la page