Perspectives chinoises 2012/4

Dossier

Femmes chinoises :

Enfin une « moitié de ciel » ?

Acheter ce numéro
Perspectives chinoises 2012/4

Dossier

Éditorial 2012/4 Page 2

Isabelle Attané

Il y a aujourd’hui 650 millions de Chinoises, près de 10 % de la population de la planète. Mais ce nombre impressionnant n’atteint pourtant pas la moitié de la population chinoise. Le dernier recensement de la population (2010), dont les résultats ont été publiés en milieu d’année, le confirme : la Chine reste, avec l’Inde, parmi les très rares pays du monde enregistrant une majorité d’hommes. Preuve s’il en est des discriminations dont les Chinoises continuent d’être victimes, cette situation pose question. Car alors même que le pays connaît depuis plus de 30 ans un développement économique remarquable et que le niveau de vie global s’est significativement élevé, femmes et hommes ne sont toujours pas sur un pied d’égalité…

Télécharger ce PDF

Être femme en Chine aujourd’hui : une démographie du genre Page 5

Isabelle Attané

RÉSUMÉ : Cet article s’attache, d’une part, à dresser un état des lieux sociodémographique de la situation des femmes chinoises dans un contexte de transition démographique, économique et sociale en ce début de XXIe siècle et, d’autre part, à souligner les effets paradoxaux de ces transitions, sans ignorer la diversité des réalités qui sont les leurs. En conclusion, il questionne les possibles évolutions des relations de genre en Chine où les femmes sont et resteront durablement moins nombreuses que les hommes, en particulier aux âges adultes.
MOTS-CLÉS : Chine, démographie, genre, statut des femmes, éducation, emploi, masculinité démographique, discriminations des femmes.

Télécharger ce PDF

Vous avez dit égalité ? Le féminisme chinois après trente ans de réformes Page 17

Marylène LieberTania Angeloff

RÉSUMÉ : Après 30 ans de réformes économiques, quel bilan tirer de la situation comparée des hommes et des femmes en République populaire de Chine ? Que peut-on dire des politiques d’égalité ? Les inégalités entre les sexes qui existaient encore dans la Chine de Mao ont-elles disparu ? Ou, au contraire, des facteurs comme la libéralisation du marché du travail et l’adoption de la politique de l’enfant unique ont-ils contribué à déplacer les frontières de ces inégalités, voire à en créer d’autres ? Cet article aborde la manière dont cette question de l’égalité est traitée, tant par le gouvernement que par la Fédération des Femmes de Chine et les associations féministes. Il s’agit de montrer quelles inégalités sont traitées en priorité et quelle est la place de l’État dans le féminisme chinois contemporain.
MOTS-CLÉS : féminisme, féminisme d’État, droits des femmes, égalité entre les sexes.

Télécharger ce PDF

« Hors de la ferme ! » (tiaochu nongmen) : mobilité sociale et répartition entre les sexes des ressourcesdans un village de Chine centrale, 1950-2012 Page 27

Huang Yuqin

RÉSUMÉ : Depuis la fin des années 1950, la mise en place du système d’enregistrement des ménages (hukou) a fait de la conversion du hukou rural en hukou urbain une des principales voies d’ascension sociale en Chine rurale. Partant d’une approche biographique, cet article tente de saisir, parallèlement aux évolutions historiques entre 1950 et 2012, les hauts et les bas de diverses formes de conversion du hukou et d’ascension sociale. Il s’efforce également de rendre compte de la manière dont ces possibilités fluctuantes ont été perçues, interprétées, mises en oeuvre et actualisées par les habitants d’un village de Chine centrale, ainsi que leurs conséquences en termes de répartition genrée des ressources éducatives entre les enfants au sein d’un ménage. En cela, il participe aux débats en cours portant sur la relation entre allocation des ressources du ménage, inégalité des genres et mobilité sociale dans la Chine rurale. En examinant les dynamiques de ces trajectoires de mobilité sociale, cet article prête une attention toute particulière à l’éducation et aux transformations de sa fonction d’ascenseur social, et affirme qu’il existe un lien involontaire entre la réussite universitaire, les améliorations de l’égalité des sexes en matière d’éducation en Chine rurale et la mobilité sociale. Ce lien est néanmoins faible, du fait de la logique développementaliste qui le sous-tend.
MOTS-CLÉS : mobilité sociale, rapports de genre, ressources des ménages, (in)égalités scolaires, Chine rurale.

Télécharger ce PDF

Pourquoi les femmes possèdent-elles moins ? Le cas des campagnes en voie d’urbanisation Page 37

Sally Sargeson

RÉSUMÉ : L’augmentation de la richesse en Chine, résultat de la forte croissance de l’économie ces dernières années, s’est accompagnée d’un creusement des inégalités entre les sexes dans la possession d’actifs. Ce fossé n’est nulle part plus marqué – et ses conséquences sur l’avenir des femmes plus préoccupantes – que dans les zones périurbaines où la conversion des terres agricoles en terrains constructibles a fait exploser les prix de l’immobilier. Cet article examine comment ces inégalités se perpétuent dans le processus d’urbanisation des campagnes chinoises. Il remet en question les raisons les plus couramment acceptées pour expliquer ces inégalités et suggère que la théorie de Tilly sur les causes catégorielles des « inégalités durables » offre un correctif utile à ces explications. En s’appuyant sur des données d’enquête et d’entretiens menés entre 2004 et 2012 dans le Zhejiang, le Fujian, le Hunan et le Yunnan, ainsi que sur des sources de seconde main, cet article montre comment, lorsque les paysans sont expropriés de leurs terres et que leur outil de travail, leurs cultures et leur logement sont détruits, les familles, les comités de village et les autorités gouvernementales locales se fondent sur les catégories de genre pour fixer le montant des indemnités compensatoires et dédommagent les hommes de manière plus avantageuse que les femmes. Il devient alors plus difficile pour ces dernières de faire valoir leurs droits à la propriété ou à diriger des entreprises au moment même où la valeur de ces actifs augmente du fait de l’urbanisation.
MOTS-CLÉS : inégalités, propriété, genre, sexes, femmes, foncier, richesses, urbanisation, expropriation, Chine.

Télécharger ce PDF

La migration des Chinoises du Nord : une alternative genrée ? Page 47

Florence Lévy

RÉSUMÉ : Depuis la fin des années 1990, une vague peu connue de migrants chinois se dirige vers la France. Provenant de régions sans tradition de mobilité internationale, elle se démarque des flux migratoires classiques car elle est constituée majoritairement de femmes urbaines quadragénaires appartenant à une couche moyenne de la société, touchée par la politique des réformes. À travers le point de vue des migrantes sur les évolutions du marché de l’emploi, de leurs ressources économiques et des modifications des relations familiales, cet article questionnera les transformations des normes sociales et des rôles sexués qui ont touché avant leur départ ces personnes. Il se demandera si ces évolutions ont eu un impact au-delà des frontières du pays et ont pu influencer la configuration sexuée de ce flux migratoire à destination de l’Europe.
MOTS-CLÉS : migrations, femmes, Chine du Nord, normes de genre, rôles sexués, xiagang, divorce, monoparentalité.

Télécharger ce PDF

Articles

La Chine et l’Éthiopie : entre affinités autoritaires et coopération économique Page 57

Jean-Pierre Cabestan

RÉSUMÉ : La Chine et l’Éthiopie ont progressivement mis en place depuis 1995 des relations très étroites. L’établissement de ce partenariat a été motivé de part et d’autre par des considérations autant diplomatiques et stratégiques, qu’économiques voire idéologiques. Aux yeux de Pékin, la coopération économique et commerciale avec Addis-Abeba est un moyen plus qu’un but en soi tandis que pour cette dernière capitale, le partenariat avec la République populaire sert en priorité les objectifs politiques et économiques intérieurs du régime mis en place en 1991 et dirigé pendant vingt ans par le Premier ministre Meles Zenawi, et depuis la mort de ce dernier en août 2012, par son successeur Hailé Mariam Desalegn. Ces relations sont caractéristiques des rapports privilégiés mais asymétriques que Pékin s’efforce d’instaurer avec les pays du Sud stratégiquement importants mais économiquement démunis. Elles illustrent aussi l’attraction qu’exerce le « modèle chinois » de développement en Afrique et ailleurs.
MOTS-CLÉS : Chine, Éthiopie, relations sino-africaines, développement autoritaire, Meles Zenawi.

Télécharger ce PDF

Actualités

Synthèse de presse du CEFC. Cours de patriotisme : la fabrication de sujets « nationaux » et le débat sur la dé-sinisation de Hong Kong Page 69

Karita Kan

Les Nouvelles de Chine. Perspectives de réforme économique en Corée du Nord Page 78

Nathan Beauchamp-Mustafaga

Les Nouvelles de Chine. Contrer la décélération économique, un casse-tête pour Pékin Page 81

Agatha Kratz

Comptes-rendus de lecture

Comptes-rendus de lecture du numéro 2012/3 (pdf) Page 83

Perspectives chinoises 2012/4

Lucien Bianco, La révolution fourvoyée: Parcours dans la Chine du XXe siècle Page 84

André Laliberté

Wang Hui, The Politics of Imagining Asia Page 85

Émilie Frenkiel

Zhao Yeqin, Construction des espaces urbains et rénovation d’un quartier de Shanghai: la problématique de la migration et du changement social Page 86

Emmanuel Caron

Erik Kjeld Brødsgaard, Hainan – State, Society, and Business in a Chinese Province Page 88

Hiav Yen Dam

Jean-Paul Maréchal, Chine/USA, le Climat en jeu Page 89

Jean-François Huchet

Daffydd Fell, Government and Politics in Taiwan Page 90

Gabriel Jonsson

Archives

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

1998

1997

1996

1995

1994

1993

1992

Retour en haut de la page