Perspectives chinoises 2013/4

Dossier

Visions chinoises du Japon :

Récits officiels d’une relation mouvementée

Acheter ce numéro
Perspectives chinoises 2013/4

Dossier

Éditorial Page 3

Edward Vickers

Les relations sino-japonaises depuis la normalisation : 40 ans de paradoxes Page 7

Yinan He

RÉSUMÉ : Les relations sino-japonaises depuis la normalisation sont pétries de contradictions. Trois paradoxes majeurs ressortent de ces relations depuis quatre décennies. Premièrement, malgré de nombreux intérêts communs sur le plan géopolitique et économique, la Chine et le Japon n’ont jamais mis en place de véritable partenariat stratégique ; depuis les années 2000, les deux pays sont même engagés dans une rivalité à peine dissimulée ou ouverte. Deuxièmement, plutôt que de guérir les blessures des conflits passés, il semble que depuis les années 1980 le temps écoulé n’a fait que rendre plus vive et amère la mémoire de la guerre et que ce retour du passé mine les relations entre les gouvernements et les sociétés des deux pays. Troisièmement, les liens diplomatiques et commerciaux, de même que les forts contacts sociétaux noués depuis la normalisation, n’ont pas réussi à combler le fossé de valeurs qui les  sépare. Dans cet article, nous examinerons les relations sino-japonaises depuis 1972 en nous penchant tout particulièrement sur la politique intérieure des deux pays. Nous envisagerons l’influence respective de récits historiques et de systèmes politiques divergents en Chine et au Japon et du contexte géopolitique international sur cette relation bilatérale paradoxale. Nous conclurons que l’amélioration de cette relation dépendra peut-être du développement, dans les deux pays, d’une société civile robuste et relativement libre de  toute interférence politique.
MOTS-CLÉS : relations sino-japonaises, conflits territoriaux, îles Diaoyu/Senkaku, mémoire historique et nationalisme. 

Télécharger ce PDF

Dépasser la victimisation : l’image du Japon dans les musées publics d’histoire de Taiwan et de la République populaire de Chine Page 19

Edward Vickers

RÉSUMÉ : Cet article examine les approches radicalement différentes adoptées par les grands musées d’histoire nationaux (ou pseudo nationaux) de Chine et de Taiwan pour interpréter et exposer un « nouveau travail de mémoire » sur le Japon. L’article analyse plusparticulièrement les expositions permanentes de l’aile consacrée à l’histoire moderne du Musée national de Chine (MNC; ancien Musée de la révolution chinoise), qui a rouvert ses portes en 2011 après presque une décennie de travaux de rénovation, et du Musée national d’histoire de Taiwan (MNHT), inauguré la même année. Il montre comment les représentations du Japon dans ces musées reflètent différents états du débat public sur l’identité nationale. À travers l’étude des relations entre les musées et les appareils d’État (de République de Chine et de République populaire de Chine), la première partie resitue le MNC et le MNHT dans leur contexte bureaucratique et politique. La seconde partie propose une typologie des approches de la construction de l’identité nationale étant données les implications des différentes conceptions de l’identité dans la représentation du Japon et de ses relations avec la Chine ou Taiwan. La dernière partie de l’article, consacrée au MNC puis au MNHT, offre un aperçu de l’histoire de chacun de ces musées afin d’analyser comment le Japon y est représenté dans les expositions permanentes. La conclusion envisage les enseignements qu’il est possible d’en tirer sur l’évolution des relations entre le discours historique officiel et le contexte politique plus large de part et d’autre du détroit de Taiwan.
MOTS-CLÉS : Chine, Taiwan, musées, histoire, Japon, identité.

Télécharger ce PDF

Les réformes du programme scolaire d’histoire à Shanghai et les représentations changeantes du Japon dans les manuels Page 33

Edward VickersYang Biao

RÉSUMÉ : Cet article se penche sur les représentations du Japon dans les manuels d’histoire pour le lycée à Shanghai depuis le début des années 1990 – période pendant laquelle cette ville s’est trouvée projetée sur le devant de la scène comme vitrine internationale de la Chine. Fait unique en Chine continentale, Shanghai a bénéficié, tout au long de cette période, du droit d’éditer ses propres manuels pour les écoles locales (droit étendu à la plupart des autres régions seulement à partir des années 2000). Les représentations du Japon dans ces textes offrent donc un aperçu de la manière dont une ville autoproclamée « internationale » a trouvé un équilibre entre sa volonté d’ouverture internationale et l’injonction de faire de l’enseignement de l’histoire un vecteur d’éducation patriotique. Cette question illustre également le sens et la portée d’une « autonomie » des programmes scolaires dans la Chine contemporaine.
MOTS-CLÉS : Shanghai, Chine, Japon, histoire, éducation, identité, autonomie, guerre, modernité.

Télécharger ce PDF

Ennemi de guerre ou modèle asiatique ? Étude de la place du Japon dans les manuels d’histoire de Hong Kong et Singapour Page 45

Christine Han

RÉSUMÉ : Cet article compare la manière dont les programmes d’histoire de Hong Kong et Singapour traitent du Japon, et plus particulièrement de son rôle dans la seconde guerre mondiale, depuis les années 1980. Il examine le statut du Japon en tant qu’« Autre » par rapport auquel ses anciennes victimes se définissent. Le Japon, s’il a été conspué comme agresseur transformant les Singapouriens en victimes, a également été salué comme un modèle économique et militaire digne d’émulation. En comparant les représentations de ce pays dans les manuels scolaires d’histoire, et leur évolution, l’auteur montre comment les images du Japon ont été utilisées par les élites politiques de ces deux anciennes colonies britanniques pour construire deux types distincts d’identité « postcoloniale ».
MOTS-CLÉS : histoire, images, « Autre », manuels, guerre, Hong Kong, Japon, Singapour.

Télécharger ce PDF

Différends territoriaux, commerce et diplomatie : un examen des répercussions du différend territorial sino-japonais sur le commerce bilatéral Page 55

Stephen Robert Nagy

RÉSUMÉ : L’objet de cet article est d’examiner les répercussions du différend territorial entre la Chine et le Japon sur leur commerce bilatéral. Se fondant sur des entretiens menés à Pékin, Hong Kong et Tokyo avec des représentants du monde des affaires, du monde académique et du gouvernement, ainsi que sur des données collectées dans des rapports officiels et auprès d’entreprises, cet article soutient que le traditionnel seikei bunri (c’est-à-dire la séparation du politique et de l’économique), qui prévalait dans les relations sino-japonaises après la seconde guerre mondiale, a cédé la place à des relations plus conflictuelles où les pressions économiques peuvent être – et, de fait, ont été – utilisées pour faire pression sur le Japon dans des affaires de nature bilatérale. Cet article montre que l’analyse des conséquences commerciales des différends territoriaux sino-japonais est porteuse de leçons pour la gestion de différends similaires en Asie du Nord et en Asie du Sud-Est.
MOTS-CLÉS : relations sino-japonaises, différends territoriaux, commerce, intégration. 

Télécharger ce PDF

Articles

La banalité des chants rouges : tactiques de la vie quotidienne dans la campagne pour la culture rouge à Chongqing Page 65

Xiao Mei

RÉSUMÉ : Cet article étudie l’interaction entre le programme de promotion de la culture rouge de Chongqing (2008-2012) et les pratiques de chants rouges des retraités au cours de cette campagne. À partir de données ethnographiques recueillies au cours d’un travail de terrain à Chongqing, cet article soutient que les pratiques collectives des retraités constituent une structure distincte qui est moins puissante mais plus durable que celle de la campagne officielle. La pratique des chants rouges au quotidien par les retraités n’a pas subverti le programme officiel mais a exercé un effet tactique sur ce dernier.
MOTS-CLÉS : chants rouges, Chongqing, politique chinoise, pratiques de la vie quotidienne.

Télécharger ce PDF

Synthèse de presse du CEFC

Le débat sur le constitutionnalisme en Chine : le rêve d’un tournant libéral ? Page 73

Samson Yuen

Les nouvelles de Chine

L’ouverture des services aux investissements réciproques : quel impact pour les échanges culturels entre les deux rives ? Page 80

Tanguy Le Pesant

Pétitionner auprès des autorités au péril de sa vie : l’industrie des prisons noires en Chine Page 82

Hugo Winckler

Comptes-rendus de lecture

Gail Hershatter, The Gender of Memory: Rural Women and China’s Collective Past Page 84

Wu Weiyi

Marie-Claire Bergère, Chine: le nouveau capitalisme d’État Page 86

Nathan Sperber

Françoise Mengin, Fragments d’une guerre inachevée. Les entrepreneurs taiwanais et la partition de la Chine Page 87

Tanguy Le Pesant

Bianca Bosker, Original Copies: Architectural Mimicry in Contemporary China Page 89

Martin Minost

Vivian P.Y. Lee (éd.), East Asian Cinemas: Regional Flows and Global Transformations Page 90

Vanessa Frangville

Archives

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

1998

1997

1996

1995

1994

1993

1992

Retour en haut de la page